Elodie Burle-Errecade, “Le Fou d’Elsa” de Louis Aragon : le sujet médiéval réinventé

Nbre ou N° pages : 314

Editeur : Honoré Champion

Année : 2023

Revue, Collection, Ouvrage collectif : Collection “Mémoire du Moyen Âge”

Type de production : Livre

n° ISBN (ou ISSN) : 9782745358721

Avec Le Fou d’Elsa, Louis Aragon confirme que le Moyen Âge est pour lui une source de fascination et d’inspiration. La Grenade médiévale de Boabdil, Colomb ou le Medjnoûn sont des espaces rêvés, théâtres de rencontres entre l’Orient et l’Occident. Si la référence à la période et les réflexions qu’elle porte ne sont pas nouvelles, elles trouvent une place signifiante dans le poème, produisant un « effet » médiéval. En 1963, comme en 1942, le chant d’amour traditionnel, transcendant les genres littéraires et envisagé comme une solution, continue de répondre aux préoccupations contemporaines du poète. Les expériences amoureuses et poétiques se disent encore et toujours dans la mélancolie du conflit. La rumination lyrique et sa perpétuelle interrogation s’inscrivent dans une tapisserie médiévale et remettent le sujet au centre d’un dispositif de réinvention.

Elodie Burle-Errecade "Le Fou d'Elsa" de Louis Aragon : le sujet médiéval réinventé

La Mort du roi Arthur. Nouvelles études

Couverture de La Mort du roi Arthur. Nouvelles études
Couverture de La Mort du roi Arthur. Nouvelles études

Auteurs : Sébastien Douchet et Valérie Naudet (dir)

Nbre de pages : 142 p.

Editeur : Presses Universitaires de Provence

Année : 2022

Revue, Collection, Ouvrage collectif : Senefiance 67

Type de production : Direction d’ouvrage

n° ISBN : 979-10-320-03893

Cet ouvrage sur La Mort du roi Arthur recueille les contributions de sept éminents spécialistes de la matière arthurienne. Il porte un regard renouvelé sur une œuvre majeure du Moyen Âge qui irrigue depuis toujours la culture contemporaine. Les approches, variées, éclairent d’un jour neuf ce roman dont la richesse et la complexité mettent au miroir – de façon tangentielle – des questions aiguës qui se posent aux sociétés contemporaines et que met en scène La Mort du roi Arthur : comment gouverner une société en délitement ? Comment établir la justice dans un univers qui s’atomise en individualités qui ne font plus corps social ? Ce roman est un roman de la crise politique, de la crise de responsabilité humaine face à ses fautes, de la fin des sociétés. On lira ici des études qui reprennent à nouveaux frais des dossiers majeurs tels que la construction du personnage, la structuration romanesque par la technique de l’entrelacement, la stylistique de la fin qui irrigue l’écriture du roman, l’onomastique comme outil de construction poétique de l’œuvre, les tensions entre la lettre et la voix, entre pureté de la ligne narrative et feuilletage référentiel. L’ouvrage se clôt par une mise en perspective sur l’épisode de la mort d’Arthur dans la littérature d’Angleterre.

L’amour courtois, une notion à redéfinir (Adeline RICHARD-DUPERRAY)

Auteur(s) : Adeline Richard-Duperray
Date de parution : 2017 trimestre 3
 

Résumé :

L’amour courtois est une notion à la fois célèbre et mal connue, d’autant plus que son sens, à force d’emplois abusifs, s’est brouillé. Pour le redéfinir et lui rendre son caractère opérant, on en examinera les origines à travers son ancrage historique, puis à travers ses sources littéraires et culturelles ainsi que les motifs caractéristiques qui participent de sa définition. Intrinsèquement peccamineuse, politiquement périlleuse, et pourtant valorisée par les œuvres où elle apparaît, cette forme du sentiment amoureux est ambivalente ; la résolution du conflit éthique qui la fonde s’opère de multiples manières au sein des œuvres, révélant la vision du monde qui les sous-tend. Fruit de la période médiévale qui a commencé de le théoriser, le terme d’amour courtois a été d’abord été repris par Gaston PARIS, puis utilisé par l’ensemble de la critique moderne ; cette notion a été étendue à des textes de plus en plus divers, au point d’être utilisée de manière abusive. Il est donc fondamental de préciser, dans les œuvres les plus connues pour lesquelles on l’a faite intervenir, dans quelles limites elle leur est applicable. Lorsque l’on dégage les constantes de l’amour courtois, c’est son lien, originel, avec le chant et la poétique qui en apparaît comme le cœur battant et comme le point de fuite si bien que, malgré un déclin apparent, la tradition s’en est perpétuée sous diverses formes en littérature, et ce jusqu’à la période contemporaine.

ISBN: 9791032001158
Nombre de pages: 134
7,00 €

André Pézard, autobiographe, italianiste, romaniste et médiéviste (1893-1984) Pour un profil intellectuel

Sous la direction de Michèle Gally et Elsa Marguin-Hamon

Ce volume éclaire les multiples faces autant que l’unité d’une œuvre et d’un homme. Un écrivain, philologue et traducteur que ses archives, pour beaucoup inédites et aujourd’hui conservées aux Archives nationales, permettent de redécouvrir.

This volume sheds light on the multiple facets as well as the unity of a work and a man.
A writer, philologist and a translator whom his archives, unseen by many and today preserved at the National Archives, allow us to rediscover.

 

 

Bon de commande à télécharger : MglMS01_publicite

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search